Saint Martin Labouval

Dernier ajout : 3 avril.

Déclaration du curé
1790
S. Martin Labouval

(Archives départementales)

4 mars 1790 - m. Jean Dorval, prêtre et curé de la paroisse de St Martin y habitant, lequel pour satisfaire aux décrets de l’Assemblée nationale a déclaré vouloir faire sa déclaration des biens fonds, rentes et revenus et autres meubles dépendant du bénéfice dudit Saint-Martin qu’il fait ainsi que suit :
1° Les revenus dudit bénéfice consistent en 120 livres de carrelage, 150 quartes froment, 85 quartes reau (sic), 18 quartes avoine, 15 barriques de vin, 10 à 11 quintaux de filasse, 8 à 9 quartes chenevi, 30 quartes millet, le tout mesure de Cajarc et 20 quintaux de foin sur quoi ledit sieur curé ne perçoit que le tiers, les deux autres tiers appartenant au chapitre de Marcilhac, à l’exception du chanvre et du foin dont je prends la moitié et le millet en entier. Les pailles et une partie du foin suffisant pour faire la levée des grains ci-dessus énoncés.
Il y a de plus une petite vigne attachée à la cure qui produit annuellement deux barriques de vin, il y a encore 2 quartons de froment et 2 d’avoine de rente annuelle et directe dont il a les titres en son pouvoir ainsi que celui portant établissement d’un obit de cinq livres pour lequel il a sept messes à acquitter.
Il déclare de plus une maison presbytérale, une cuve, une écurie et un petit jardin attachés à la dite cure et qu’il reçut des héritiers de son prédécesseur trente livres en représentation des meubles qu’ils devaient laisser au presbytère et enfin des vases sacrés etc...
Sur quoi le dit curé est chargé de payer un vicaire d’avoir un cheval à cause de la grande étendue de la paroisse et de la difficulté des chemins, deux domestiques et de payer 84 livres 7 sols de décimes et en outre ledit sieur curé est sujet au tiers des réparations du sanctuaire. Déclarant en outre ledit sieur curé que, dans sa présente déclaration, ne sont pas compris les revenus de la cure de Cénevières qui a été démembrée, etc.
Sauliac. - Cette commune ne possède pas de bâtiment spécial pour la mairie ; les dossiers et registres, peu nombreux d’ailleurs, sont déposés dans une petite salle exigüe de l’école des garçons. J’ai remarqué un plan cadastral établi avant 1789 et qui reproduit (comme le plan déjà mentionné de Blars) la figure géométrique des parcelles, les noms des propriétaires etc.
Sénaillac-Lauzès. - Comme pièces antérieures à 1789, je n’ai trouvé que des actes paroissiaux dont le plus ancien est de 1737. Le plan cadastral est en bon état et les archives sont bien tenues par M. Pégourié, instituteur.
Suivent 90 souscriptions pour la contribution patriotique, la première souscription est de Jean Baptiste Marre juge de Cénevières.
Le 14 Juin 1791, les officiers municipaux firent un inventaire des ornements, meubles et effets servant au culte afin de les remettre à M. Austry nouveau curé installé le même jour.

Derniers articles

PENSER AUX PERSONNES PROCHES DE VOTRE COEUR

Dimanche 5 novembre 2017, par Secrétariat // Saint Martin Labouval

Demander une intention de messe pour penser à vos défunts ou pour confier au Seigneur des personnes en difficultés ou en souffrance que vous connaissez, en imprimant et remplissant le formulaire ci contre et en le renvoyant ou en le donnant au presbytère de Limogne :
115, rue de Cénevières
46260 Limogne en Quercy
NB : Marche à suivre pour imprimer le document :
1) Cliquer sur l’image pour l’agrandir
2) Faire un clic droit sur l’image
3) Cliquer sur "Enregistrer l’image sous"
4) Enregistrer l’image (...) Lire la suite »