1er ARTICLE

Jeudi 7 février 2019, par Secrétariat // LA LETTRE AUX EPHESIENS

Dans sa dernière lettre pastorale, Mgr Camiade nous a invité d’une manière forte à ce que chacun puisse méditer toute l’année à venir sur la lettre de St Paul Apôtre aux Ephésiens.
Si le Causses-Vallées ne remplacera jamais ce que le diocèse organisera dans les prochain mois, sur ce thème, ni tout ce que vous pourrez lire par vous-mêmes, nous aimerions modestement chaque mois, contribuer à méditer cette lettre en donnant quelques clefs de lecture.
En ce mois de rentrée, lançons notre méditation que nous suivrons toute l’année.
L’Epitre aux Ephésiens est un livre du Nouveau Testament. C’est une lettre attribuée à l’Apôtre Paul qui est adressée à l’Eglise d’Ephèse, située dans l’actuelle Turquie. Les spécialistes sont divisés quant à l’authenticité de cette lettre. Seules 7 lettres de St Paul sont jugées authentiques par la majorité des chercheurs : la lettre aux Romains, les deux lettres aux Corinthiens, la lettre aux Galates, la lettre aux Philippiens, la 1ère lettre à Timothée et la lettre à Philémon. On se demande qui sont les auteurs des 6 autres lettres : beaucoup d’exégètes pensent que trois ont été rédigées par les disciples directs de Paul (la lettre aux Ephésiens, la lettre aux Colossiens et la 2ème lettre à Timothée), et les trois dernières sont dues à des disciples plus tardifs mais qui ont voulu se mettre sous l’autorité spirituelle de Paul.
Quoiqu’il en soit, selon la Tradition, Paul de Tarse aurait pu écrire cette lettre lorsqu’il se trouvait à Rome (vers 61-62), à la même époque que l’Epître aux Colossiens (qui lui ressemble sur de nombreux points) et la lettre à Philémon. Mais certains exégètes datent la lettre entre 80 et 100.
Le sens de la lettre aux Ephésiens : Jésus-Christ est présenté comme le maître de la Création qui règne sur toutes les créatures. Ressuscité, il siège à la droite de Dieu. le thème majeur de la lettre est l’unité de l’Eglise universelle. Selon les passages, cette dernière est présentée comme un Temple saint (2. 2-22), l’homme parfait (2. 14-1), l’Epouse du Christ (5. 22-33), la plénitude du Christ (1.23), le corps du Christ (1.22-23 ; 4.15-1) dont le Christ est la tête.
La lettre aborde également la question de la fin des temps : les chrétiens sont déjà ressuscités et siègent dès à présent avec le Christ dans les cieux (2,5-6) ! L’avenir n’apportera rien de nouveau mais révèlera pleinement ce qui est déjà acquis.
Pour finir, la lettre consacre une grande partie aux questions éthiques. Elle insiste notamment sur le statut très élevé du mariage et les exigences de comportement que doivent avoir les époux.
Résumé de la lettre : la lettre débute par une salutation, un hymne christologique et une prière. Ensuite, on pourrait la diviser en deux sections : la section doctrinale (la grandeur du salut chrétien, le salut personnel (où Dieu nous sauve gratuitement de la mort par le moyen de la foi) et communautaire (la vie avec le Christ n’est pas réservée à certains élus mais elle est pour toutes les personnes humaines), la grandeur du ministère de l’Eglise : en se donnant comme exemple, Paul dévoile la vocation de l’Eglise pour laquelle il prie).
Puis, nous avons une section pratique : avec un encouragement à la communauté d’Ephèse pour vivre l’unité et la paix (4.1-4, 1), et un encouragement à chacun pour vivre en homme nouveau comme Fils de lumière, cela entraîne des conséquences pratiques pour la vie de tous les jours (4.17-5.21), notamment entre époux, parents, enfants, maîtres et serviteurs (5.22-6.9). Enfin, Paul révèle quelles sont les armes de Dieu pour combattre les ténèbres (6.10-18) et conclut par une demande d’intercession et une bénédiction (6.19-24).
La lettre aux Ephésiens constitue un cas unique dans l’ensemble des textes du Nouveau Testament : une lettre circulaire adressée à différentes communautés était probablement à l’origine de cette lettre. Les sujets évoqués dans cette lettre (antagonisme entre communautés juives et païennes, souci de l’unité de l’Eglise, contraste entre le mode de vie des chrétiens et celui des païens) correspondent aux principaux soucis des communautés chrétiennes vivant à la fin du 1er Siècle.
Un plan possible de la lettre :
1 – Introduction (1,1-23)
• Adresse et salutation (1,1-2)
• Bénédiction (1,3-14)
Action de grâce (1,15-23)
2 – L’unité de l’Eglise
• Exposé dogmatique
o Le rappel du passé païen des destinataires (2,1-10)
o L’unité de l’Eglise se fait dans le Christ pour pouvoir accéder à Dieu (2,11-22)
o Paul se présente lui-même comme serviteur de ce mystère (3,1-13)
o Paul intercède pour les destinataires (3,14-21)
• Conséquences morales
o L’unité de l’Eglise et les différents ministères (4,1-16)
o Comment vivre en chrétien au sein du monde païen (4,17-5,20)
o Des consignes pour la vie quotidienne (rapports hommes / femmes, parents / enfants, maîtres / esclaves) (5,21-6,9)
3 – Conclusion (6,10-24)
• Exhortation (6,10-20)
• L’envoi par Paul de son collaborateur Tychique (6,21-22)
• Salutation et bénédiction (6,23-24)
Le mois prochain, nous essaierons d’entrer plus en profondeur dans la méditation de cette lettre.
+Franz

info portfolio

Répondre à cet article