Bienheureuse ÉLISABETH RENZI

Mercredi 14 août 2019, par Secrétariat // LE SAINT DU JOUR

Bienheureuse Élisabeth Renzi
fondatrice des Maîtresses religieuses de la Vierge des douleurs (✝ 1859)

Née à Saludecio (Rimini, Italie) le 19 novembre 1786 dans une famille aisée, Maria Elisabetta reçut le prénom de la Sainte du jour, sainte Elisabeth de Hongrie, qu’on fêtait alors le 19 novembre (elle est aujourd’hui fêtée le 17 novembre).

Son père, Giambattista Renzi, était expert ; sa mère était d’une famille noble de Urbino. Maria Elisabetta avait un frère aîné, Giancarlo, et une jeune sœur, Dorotea.

En 1791, la famille s’établit à Mondaino et la petite fille fut confiée aux Clarisses. Elle y recevra la Première Communion.

En grandissant, elle se montrait souvent comme recueillie, silencieuse.

En 1807, elle désira entrer chez les Religieuses agostiniennes de Pietrarubbia, un couvent très isolé dans une région très froide, où la postulante se sentait parfaitement à l’aise et heureuse. Mais le couvent fut supprimé par le décret anticlérical de l’empereur Napoléon en 1810, et Elisabetta fut contrainte de revenir chez ses parents.

Il s’ensuivit une longue période de réflexion et de recherche.

En 1813, mourut sa sœur Dorotea. En 1821, Elisabetta fit une chute de cheval, qui lui sembla être un signe de Dieu.

Son directeur spirituel la rassura et l’orienta vers Coriano, où se trouvait une école pour les filles pauvres. Elle s’y rendit, et y rencontra Maddalena di Canossa, une autre fondatrice, qui lui suggéra d’assumer la direction de cette école. Sans tarder, l’évêque la nomma supérieure de cette petite communauté.

Devenir supérieur expose toujours à des épreuves inattendues, et Elisabetta eut les siennes, qu’elle supporta avec courage.

Dès 1828, elle élabora une sorte de règle de vie pour des femmes qui apprendraient à se détacher du monde et à vivre selon l’esprit de la croix.

Elle en vint à fonder, en 1839, la congrégation des Maîtresses Pies de l’Addolorata, toujours à Coriano (Rimini), qui sera canoniquement érigée par l’évêque la même année. Maria Elisabetta s’y consacra avec dix compagnes en août 1839.

Par la suite, d’autres communautés virent le jour à Sogliano al Rubicone, Roncofreddo, Faenza, Cotignola, Savignano sul Rubicone, Mondaino. Les Maîtresses Pies sont aujourd’hui présentes sur tous les continents. En marge de la congrégation, s’est développé le Mouvement Pour l’Alleluia (MPA, qui reproduit les initiales des Maîtresses Pies de l’Addolorata), où des laïcs s’engagent à vivre le même idéal dans leur vie quotidienne.

Elisabetta Renzi mourut le 14 août 1859 et fut béatifiée en 1989.

Répondre à cet article