DES NOUVELLES DE NOS FINANCES

Lundi 2 octobre 2017, par Secrétariat // FIN 2017 ...

Le 10 octobre 2017 à 14h au presbytère, a eu lieu le Conseil Economique de la
paroisse afin de définir ensemble les orientations des financements à venir, et
présenter à notre nouveau curé l’état des finances.
L’état des comptes est très sain : nous avons une réserve de 84.000€ afin de pouvoir développer les projets pastoraux et poursuivre les investissements lancés par le père David : bancs, chauffage au sol, fresque de St Cirq, etc.
La plus grande partie du bénéfice provient des ventes des cierges à St Cirq Lapopie, bien dynamisées par la Mission d’été qui sera reconduite d’une manière un peu différente l’année prochaine ! Un plan « antivol » a été mis en place dès l’arrivée du père Franz, tant les soucis étaient nombreux.
A voir si ce plan fonctionnera !
Concernant les prochains investissements, le père Franz souligne son désir que les efforts soient partagés avec le plus de villages possibles, et non réservés à quelques églises, ce qui pourrait entraîner de mettre en avant toujours les mêmes.
C’est dans cette optique que notre curé a mis en place tout au long du mois de novembre, une visite dans toutes les églises de notre immense groupement paroissial afin d’écouter les besoins et les désirs de chacun, de sentir battre le cœur de la paroisse et se rendre compte par lui-même des urgences et des investissements moins urgents mais tout aussi importants. Par exemple, la paroisse accepte de participer à hauteur de 500€ à l’achat d’une nouvelle sono en l’église de Vidaillac (sur une facture totale de 2.000€).
C’est pour cela que les décisions d’investissement sont repoussées au prochain conseil économique (le 23 février 2018) pour nous laisser le temps du partage et de la réflexion.
Déjà plusieurs décisions ont été prises à l’unanimité du Conseil :
Journal paroissial : abandon de l’abonnement de l’Invisible qui coûtait, à perte, près de 7.000€. Décision est prise d’économiser cette somme pour créer notre propre journal en couleur, aidé par du télé-secrétariat pour la mise en place. Ainsi, nous serons maîtres de nos publications, de la longueur et du nombre d’articles, tout en choisissant les thèmes d’église et en mettant en avant la vie de chacun de nos villages. Et ceci, pour un coût annuel de 3.000€. De plus, il est décidé que le journal, vu le travail qui va être fourni par nos équipes, ne sera plus gratuit : une demande d’adhésion annuelle est proposée à chacun des lecteurs, ce qui amènera un financement supplémentaire, non encore
budgété.
Secrétariat : avec l’économie des 4.000€ (augmentée par l’économie de 5.000€ allouées pour la liturgie dont le père Franz n’aura pas besoin cette année, ainsi que 1.000€ d’économisés sur les fresques de St Cirq, ce qui nous donne une manne de 10.000€ supplémentaires pour 2017), la décision est prise de faire des nouvelles feuilles paroissiales hebdomadaires (annonces et chants), aidés par le même télé-secrétariat, pour un coût annuel de 1500€. Relance et maintenance du site de la paroisse pour 500€ annuel. Une somme de 2.000€ est également mise en réserve pour tous les travaux
d’amélioration du secrétariat, et permettre aux pères Franz et Gilbert d’être plus sur le terrain que devant leurs ordinateurs.
Pour les personnes, décision est prise d’allouer une réserve de 5.000€ pour la pastorale des jeunes de la paroisse (KT, servants d’autel, KT Pizza qui devient l’aumônerie, camps diocésains, brancardiers à l’Hospitalité diocésaine, etc.), ainsi que 3.000€ pour la pastorale de la santé (en particulier nos
aînés dans les EHPAD ou isolés chez eux, pour leur permettre également de participer, s’ils le
désirent, au pèlerinage diocésain à Lourdes).
Pour le « matériel » : des reliquats de factures pour des investissements déjà réalisés restent
à régler : bancs de Varaire, les planchers des églises, l’essai du chauffage en l’église de Cornus, etc.
Double demande du diocèse : d’abandonner définitivement la réserve perdue qui avait été confiée à l’évêché (178.600€) et de placer sur une nouvelle réserve à l’évêché, 50.000€. Le Conseil, à l’unanimité, demande à ce que cette double demande reste en stand by, le temps de voir quels seront nos besoins concrets et réels en 2018.
Ainsi, en attendant des investissements matériels importants pour 2018, la priorité est mise sur le bien des personnes, à commencer par les plus en demande, que sont nos jeunes et nos aînés !
Des finances saines au service des personnes et de l’amélioration de nos lieux de vie, tel est le
chemin que notre curé nous propose de vivre !

Répondre à cet article