Eglise de Concots

Vendredi 17 août 2018, par Secrétariat // Eglise de Concots

Au 13ème siècle, Concots appartient aux possessions des Cardaillac,
seigneurs de Saint Cirq, auxquels on attribue la construction d’un « fort
villageois » : il ne reste de nos jours que la tour caractéristique des
constructions des Cardaillac, l’emprise du castrum qui a conditionné la
forme du centre bourg et peut-être un réseau résiduel de ruelles étroites. Les
Cardaillac cèdent la tour aux villageois au milieu du 19ème siècle. Adossé à la tour seigneuriale subsiste l’ancien logis des Cardaillac reconstruit au 15ème siècle après la guerre de Cent ans. Du 15ème au 17èmesiècle, Concots devient une place marchande importante et un village relais sur la route de Villefranche. Cette période s’accompagne d’une phase de développement urbain qui a laissé son empreinte sur le bâti du bourg : nombreuses traces ou restes de fenêtres à croisées et renaissance.
Au 19ème siècle, Concots connaît un certain nombre de remaniements. La route royale est déviée et la nouvelle voie vers Cahors est percée au nord ouest du village. De nombreux linteaux datés entre 1840 et 1880 témoignent des modifications survenues dans le village, tandis que les devantures commerciales confirment la fonction marchande des lieux.
L’église originelle de Concots, située au cimetière, est détruite. Un nouvel édifice religieux prend place au cœur du bourg vers 1880. La place du foirail comporte également une chapelle dont l’emplacement correspond à celui du monument aux morts. Ce bâtiment est encore visible sur le cadastre de 1810 dans le village, de nombreux linteaux datés entre 1840 et 1880 témoignent de ces modifications.
La commune doit également sa prospérité agricole à la vigne (le vin produit s’exporte). Vers 1870, de nombreux gisements de phosphates sont découverts et exploités, ils emploient une centaine d’ouvriers. Les paysages agricoles de Concots sont directement hérités du 19èmesiècle. Mais cette époque a galement marqué l’architecture rurale et laisse en héritage un patrimoine ernaculaire riche sous diverses formes :
→ Petit patrimoine comprenant des cabanes en pierre sèche à toiture conique, puits couverts, citernes clôturées à ciel ouvert.
→ Domaines agricoles remarquables, agencés autour d’une cour contiguë à l’espace public, présentant une grande qualité dans le traitement des limites de propriétés ou de l’entrée de la parcelle
→ Réseau de croix rogatoires implantées sur les accès au village : Concots montre un réseau de croix processionnaires monolithes, sculptées ou non, érigées depuis la fin du 18ème siècle jusqu’au milieu du 19ème

Répondre à cet article