Saint MESROP

Vendredi 5 juillet 2019, par Secrétariat // LE SAINT DU JOUR

Saint Mesrop
docteur des arméniens (✝ 441)

Saint Mesrop, ou Machtots, docteur des Arméniens. Il vécut à la même époque que saint Flavien, et on connaît peu de choses de son enfance. Mesrop serait né en l’an 362 dans le village de Hatsekats de la région de Taron en Arménie occidentale. Neveu du catholicos saint Houssik, il fit de brillantes études dans les lettres syriaques et helléniques. On connaît sa vie d’adulte et son œuvre, grâce à son disciple Korioun Skantchéli qui rédigea la "Vie de Maschtots" vers 443. Mesrop occupa d’abord des fonctions administratives et militaires à la chancellerie des Arsacides, rois d’Arménie originaires de Perse. Ayant été baptisé, Mesrop voulut se consacrer à l’évangélisation de sa région. Il se retira donc dans la solitude monastique avant de prêcher la foi à ses compatriotes.

Devenu prêtre, Mesrop comprit que la conversion de ses compatriotes, des païens, serait facilitée par la traduction des Évangiles en arménien. L’alphabet inventé par un évêque syrien, Daniel, ne lui semblant pas adapté, Mesrop composa un autre alphabet pour la langue arménienne. Il fallait en effet que le peuple soit formé par les saintes Écritures. Mesrop avait constaté que beaucoup des fidèles chrétiens avaient un christianisme superficiel, et qu’ils ne lisaient pas les Saintes Écritures, la langue arménienne n’étant pas alors une langue écrite. Quand son nouvel alphabet fut prêt, vers 405, Mesrop commença la traduction de l’Écriture Sainte et celle des Pères de l’Église de Cappadoce. Notons que l’un de ses disciples, Korioun, fit de même pour la langue géorgienne.

On sait aussi que Mesrop multiplia les voyages apostoliques, ouvrit des écoles et fonda des monastères. Il travailla à préserver l’identité culturelle de son peuple et il est considéré comme l’un des plus grands docteurs de l’Église arménienne. Saint Mesrop mourut le 17 février 440. Sa fête est le 17 février. L’Église apostolique arménienne en fait mémoire le 5 juillet. Saint Mesrop est toujours une éminente figure de l’Arménie.

Répondre à cet article